Pension: le mépris du gouvernement des droites envers les travailleurs

09 octobre

Alors que le MR avait clamé haut et fort qu’on n’y toucherait pas au cours de cette législature, on apprenait hier que le gouvernement des droites a pris la décision d’augmenter l’âge légal de la pension. Ainsi, dès 2025 nous devrons travailler jusqu’à 66 ans et en 2030, jusqu’à 67 ans. Il s’agit là d’une attaque inacceptable envers les travailleurs. Certes, il est nécessaire de trouver des moyens afin de pérenniser notre système mais l’option prise par ce gouvernement des patrons qui consiste à faire peser la charge du financement des pensions uniquement sur les travailleurs est tout simplement scandaleuse. Surtout au regard du cadeau offert aux patrons, lesquels bénéficieront d’un allègement de 3,5 milliards d’euros des charges sociales sans que n’y soit lié d’obligation d’embauche.

Faut-il rappeler qu’en intensifiant les efforts contre la fraude fiscale, souvent l’apanage des plus riches, il serait possible de débloquer 30 milliards d’euros ? Largement de quoi alimenter notre système de pension en permettant aux travailleurs de prendre une retraite bien méritée à 65 ans. Par ailleurs, dans un contexte où il est démontré qu’il n’y a pas d’emploi pour tout le monde, une personne qui part à la retraite, c’est souvent un emploi qui se libère ! A cet égard, cet allongement de l’âge légal de la pension qui réjouit les patrons – et plus particulièrement ceux du VOKA – constitue véritablement un contre-sens.