Plan de la SNCB: Quid des gares de Mouscron, Comines et Herseaux ?

18 novembre

Le projet de nouveau plan de transport de la SNCB a provoqué de nombreuses inquiétudes au sein de la population, notamment car il tendait à privilégier les grandes lignes et les relations les plus fréquentées au détriment des lignes locales et des zones rurales. A cet égard, avant son adaptation, il apparaissait que le plan avait pour conséquence, d’une part, de réduire de 50 % le nombre de trains en direction de Bruxelles au départ de gares telles que Mouscron, Comines ou Herseaux et, d’autre part, d’augmenter considérablement la durée des trajets, alors que les trains directs vers la capitale se voyaient, eux, tout simplement supprimés.En janvier dernier, le gouvernement enjoignait logiquement à la SNCB de revoir sa copie, chose qui semble avoir été faite vu que le 13 août dernier, le gouvernement a approuvé définitivement ce nouveau plan de transport de la SNCB.

Monsieur le Ministre, l’association de défense des utilisateurs du rail, navetteurs.be, qui n’a étonnamment pas été conviée aux « Roadshows » de la SNCB, parle d’adaptations « cosmétiques », « chirurgicales », « nettement insuffisantes et sans doute été opérées dans le but de calmer quelque peu les usagers contestataires ». Qu’en est-il ? Ces accusations sont-elles fallacieuses ou ce plan, tel qu’approuvé, tient réellement compte des nombreuses réactions émises par les citoyens lors des consultations organisées par la SNCB dans les provinces du pays ? Une attention particulière a-t-elle été réservée aux zones rurales comme le réclamait une grande majorité des usagers ? A cet égard, pouvez-vous me dire si l’offre au départ des gares de Mouscron, Comines et Herseaux a été revue à la hausse suite aux adaptations apportées au plan ?

Je vous remercie,

Daniel Senesael
Député Fédéral

Réponse de la Ministre Galant

Cher collègue, le nouveau plan de transport, je le rappelle, a été approuvé au CA où votre parti est représenté et en Conseil des ministres du précédent gouvernement où votre parti était également présent. Il tient compte des contraintes d’infrastructure, mais aussi de budget, ce qui amène la SNCB à réaffecter ses moyens là où la demande est la plus importante. La SNCB m’informe que ce plan a été présenté à deux reprises aux élus de la province du Hainaut lors de roadshows ainsi qu’aux stakeholders, y compris navetteurs.be, lors du meeting organisé à leur intention. La SNCB a apporté certaines adaptations lorsque celles-ci étaient possibles. Des corrections au niveau de l’amplitude de desserte ont été apportées sur certaines lignes afin de respecter le contrat de gestion.

Réplique

Madame la présidente, madame la ministre, j’entends bien votre réponse. Je la respecte mais je ne la partage pas. Vous pourrez dire pendant les quatre ou cinq ans qui viennent que notre parti était associé au précédent gouvernement ou que nous sommes au conseil d’administration de la SNCB, cela ne m’empêchera pas de m’exprimer dans cette commission et à votre égard. Je pense qu’à partir du moment où des demandes citoyennes ont été répertoriées et qu’aucune suite ne leur a été donnée, que notre rôle, voire notre devoir est de s’inquiéter de leur suivi. Je pense très honnêtement qu’il n’a pas été tenu compte de l’intérêt de la collectivité, notamment et en particulier en ce qui concerne Mouscron, Herseaux et Comines. Je veillerai à ce que cette colère locale soit répercutée au niveau du conseil d’administration de la SNCB.

Bg0b5POCIAELyOW